Aller au contenu principal
Exposition "Bas les Masques" de Mido Brun et Gérard Brun

Exposition "Bas les Masques" de Mido Brun et Gérard Brun


Bas les Masques !
Exposition du 22 Septembre au 19 Octobre 2020
Médiathèque intercommunale | Lans en Vercors

« ..... Et que le masque à la longue devient visage »
Mémoires d'Hadrien - Marguerite Yourcenar


Mon travail est une longue démarche pour capter dans la terre l’expression que l’humain utilise pour traduire ses émotions à travers son visage, son regard, les postures de son corps. Sur le plan technique je recherche des effets d’ombre et de lumière. Comment, en travaillant sa forme et sa matière, la terre, va renvoyer ou pas la lumière.
Aujourd’hui, le masque a pris un sens et une signification de protection. Mais, pour moi, le masque c’est d’abord l’accessoire que l’acteur pose sur lui pour cacher son vrai visage humain, sa propre personnalité. D’où l’idée en 2019 de faire cette série pour l’Anecdote, à Autrans, qui est un lieu de spectacle vivant. Et cette exposition à la Médiathèque de Lans fait suite au festival Les Théâtrales qui vient de se dérouler au Cairn.
Pourquoi avoir donné ce titre ? Il me semble que la relation humaine serait souvent plus facile si le masque restait pour son utilité dans le monde du spectacle et que, dans la vraie vie, nous essayions de faire tomber nos masques, nos apparences sociales. Le masque dissimule la personne, il peut la protéger, mais il rend difficile une relation sincère avec l’autre. Nous en faisons l’expérience depuis quelques mois même si sa fonction actuelle dans la rue, est d’abord altruiste : protéger l’autre.

Mido Brun

Mon travail photographique est toujours très influencé par la sculpture et le mouvement. La sculpture grecque, en passant par Calder, Miro par ses mobiles, Giacometti et bien sûr Rodin et Camille Claudel.
Le travail de la lumière en studio a façonné mon oeil pour traduire des ambiances, des ombres denses et ainsi proposer de multiples facettes au travers de portraits, de corps habités par la danse, mais tout aussi proches de la sculpture dans son modelé, sa justesse, sa précision.
Alors la sculpture peut évoluer, changer sa perception si vous acceptez de la regarder sous différentes lumières.

Gérard BRUN

Nous vous proposons dans cette exposition un dialogue avec certains de ces masques. Il y a ce que vous voyez en regardant le masque et les photos de Gérard vous proposent un autre regard, avec un éclairage différent. C’est ce travail de collaboration qui trouve ici, toute sa richesse de diversité et d’intensité.